Bandeau varicosités

<

>

Varicosités des membres inférieurs

En raison de leur caractère inesthétique, les télangiectasies (vaisseaux très fins) ou les varicosités (vaisseaux de diamètre plus important) des jambes constituent un motif fréquent de consultation des dermatologues et des angiologues qui les traitent par sclérothérapies itératives.

 

Le développement des lasers a entraîné une forte demande de la part des patientes. Celles qui avaient une crainte par rapport aux injections de produits sclérosants, ou qui étaient décues des techniques classiques à cause de la persistance de télangiectasies malgré des séances de sclérose bien conduites ou l’apparition de nouveaux vaisseaux (néovaisseaux) après une chirurgie.

 

La démarche médicale impose avant tout traitement un bilan phlébologique complet (clinique et si besoin échographique) afin de découvrir une éventuelle insuffisance veineuse sous jacente. Il faudra alors impérativement traiter la cause avant de traiter les conséquences.

 

Les télangiectasies résultent d’une dilatation des veines (appelées plexus veineux) situées dans la partie la plus superficielle de le peau (le derme papillaire). Elles sont isolées ou nourries par le reflux d’une veine variqueuse (petite varice) qui n’est pas toujours facilement visible notamment lorsqu’elle arrive perpendiculairement à la peau. Elles se présentent sous forme linéaire (petits vaisseaux tortueux cheminant sous la peau) ou en nappes angiomateuses disposées comme une tache rouge en forme d’éventail et souvent retrouvées durant la grossesse.

Le traitement laser des varicosités des jambes

Le traitement par laser de ces varicosités repose sur le principe de la photothermolyse sélective. Il s’agit de créer des dommages sélectifs sur les vaisseaux tout en épargnant toutes les structures adjacentes (peau, poils, nerf etc…). La longueur d’onde de la lumière utilisée va réagir avec l’hémoglobine contenue dans les globules rouges circulant dans les télangiectasies. Cette réaction va produire une chaleur locale qui va coaguler le vaisseau traité. Une fois coagulé, ce vaisseaux va disparaître ou se reperméabiliser d’ou la nécessité d’effectuer d’autres séances pour un résultat satisfaisant. En effet, il faut prévoir plusieurs séances espacées de 6 à 8 semaines.

Les lasers utilisés

Plusieurs lasers de longueur d’ondes différentes sont efficaces dans le traitement des varicosités. Les longueurs d’onde courtes permettent de traiter des télangiectasies rouges de petit calibre inférieure à 1 mm alors que les longueurs d’onde plus élevées permettent elles de traiter les télangiectasies bleutées de 1 à 3 mm de diamètre. Elles permettent également de traiter des peaux foncées. Le docteur Roux vous proposera donc soit un traitement avec une IPL (lumière pulsée filtrée) soit un traitement avec un laser Nd-Yag long pulse en fonction de la taille et de l’aspect de vos varicosités.

 

Les lasers sont donc un excellent traitement d’appoint dans le traitement des varicosités des membres inférieurs mais ne se substituent pas aux traitements étiologiques de l’insuffisance veineuse qui devront être bien conduits. Les bonnes indications à retenir sont des varicosités de diamètre non cathétérisables, les télangiectasies très fines, les échecs de la sclérose et les patientes phobiques des aiguilles.

Les suites éventuelles après une séance de traitement des varicosités au laser

La douleur est fréquente durant le traitement mais l’utilisation de crème anesthésiante n’est pas recommandée car elle diminue la taille des vaisseaux (vasoconstriction) et donc l’efficacité du laser. Une inflammation (rougeur) est visible pendant plusieurs semaines après le traitement puis elle disparaît. Les hyperpigmentations (taches foncées) ou les hypopigmentations (taches claires) sont rares. Au bout de la première séance la télangiectasie peut être améliorée, inchangée ou même aggravée transitoirement.

 Pour en savoir plus :

Téléchargements