Peelings

<

>

Les peelings

Comment le peeling agit sur la peau ?

La peau comporte trois couches qui sont l’épiderme (en surface) qui a essentiellement un rôle barrière avec l’extérieur, le derme dont les constituants servent de charpente (soutien) à notre peau et enfin l’hypoderme (tissu graisseux) d’où arrivent tous les vaisseaux et les nerfs de notre peau. Le peeling en médecine esthétique est un acte de relissage cutané obtenu en exfoliant la couche superficielle de la peau avec un agent chimique, le plus souvent un acide. Il a pour effet de provoquer une destruction limitée et contrôlée de l’épiderme, voire des couches superficielles du derme, afin de lisser la surface de la peau par action sur les kératinocytes et de stimuler la synthèse de fibroblastes et de collagène au niveau du derme.

Les indications des peelings

En fonction de la profondeur d’action de l’acide utilisé, on parlera de peeling superficiel, moyen ou profond. Les indications médicales et esthétiques des peelings vont donc de l’amélioration du grain de peau et du teint à la diminution des taches, masque de grossesse et des ridules pour le peeling superficiel, de l’atténuation des cicatrices et des rides plus marquées pour le peeling moyen et jusqu’au traitement des rides plus profondes pour le peeling profond.

Les peelings superficiels

Pour les peelings superficiels, le docteur Cyril Roux utilise majoritairement de l’acide glycolique plus ou moins combiné à d’autres acides. Les concentrations varient de 30 à 70 % en fonction des effets escomptés. Il s’agit d’un acide de fruit (Alpha Hydroxy Acide AHA) qui est extrait de la canne à sucre et qui élimine la couche la plus superficielle de l’épiderme. C’est une substance non toxique et ne provoquant pas d’allergie. Pour les peelings moyens c’est l’acide trichloroacétique (TCA) dilué entre 30 et 50 % qui est utilisé en fonction de la profondeur des rides et des cicatrices à traiter. Les peelings profonds nécessitent l’utilisation de phénol (acide phénique) pour un effet très en profondeur.

La séance et le traitement

La technique consiste à appliquer le produit à l’aide d’un pinceau pour obtenir une desquamation contrôlée des cellules. La peau est au préalable dégraissée à l’aide d’une préparation adaptée pour un effet optimal du peeling. Les peelings superficiels et moyens ne nécessitent pas d’anesthésie. Une fois que le blanchiment (givrage) souhaité est obtenu, le docteur Cyril Roux applique une solution tampon pour neutraliser immédiatement l’effet du peeling et ainsi contrôler la zone de l’épiderme que l’on souhaite atteindre. Les séances durent 15 minutes. Il faut en moyenne 4 séances espacées d'une semaine à un mois pour un résultat optimal. Il est nécessaire de renouveler le traitement tous les 12 à 18 mois pour maintenir les résultats obtenus.

Les suites après un peeling

Les suites des peelings superficiels et moyens sont généralement assez légères. On observe un rosissement de la peau (comme un coup de soleil) et une desquamation fine dans la semaine qui suit le traitement. Un œdème (gonflement de la peau) peut apparaître pendant deux ou trois jours pour les peelings moyens, la peau peut alors desquamer pendant deux semaines. C’est avec les peelings profonds uniquement que les suites sont assez lourdes avec un gonflement important et des suintements nécessitant des soins et des pansements régulièrement pendant une à deux semaines. Il faut prévoir avec l’utilisation des peelings au phénol une éviction sociale de 10 à 15 jours après le peeling.

 

Un écran protecteur est nécessaire entre chaque séance et ensuite pendant 3 mois, il faut impérativement éviter de s'exposer directement au soleil. Ne pas gratter, ne pas arracher la peau si celle-ci desquame.

Complications et contre-indications éventuelles des peelings

Les complications sont exceptionnelles avec les peelings superficiels. Des hyperpigmentations sont possibles lorsque les règles de non exposition solaire ne sont pas respectées par les patients. Les complications des autres peelings (moyens et profonds) sont essentiellement des risques d’infections bactériennes (prévenus par l’utilisation d’antiseptiques et de nettoyage quotidiens) et virales et surtout les poussées herpétiques. L’utilisation de Zelitrex® peut être nécessaire chez certains patients.

 

Les contre-indications sont les patients souffrant de problèmes de cicatrisation ou de troubles du système lymphatique, les personnes qui suivent un traitement contre l'acné, les femmes enceintes, les personnes à peau noire ou métisse en raison des risques de dépigmentation.

Pour en savoir plus :