PDT

<

>

Photothérapie Dynamique Topique (PDT)

La photothérapie dynamique (PhotoDynamic Therapy PDT) est un traitement qui a obtenu l’autorisation de mise sur le marché (AMM) en 2006 en France après de nombreuses études publiées. Il s’agit d’un traitement qui combine l’application d’une substance photo sensibilisante (qui va réagir avec un type de lumière prédéfini) sur une lésion puis d’illuminer avec une lumière dont la longueur d’onde sera parfaitement adaptée à la substance appliquée précédemment afin de produire des dommages irréversibles aux cellules qui l’auront absorbée. Ces altérations provoquées au niveau des tissus vont provoquer la destruction de la tumeur et la cicatrisation de la plaie.

Les indications de la PDT

En France l’AMM a été obtenue pour le traitement des kératoses actiniques (lésions précancéreuses des zones exposées au soleil), les carcinomes basocellulaires superficiels et les carcinomes épidermoïdes in situ (maladie de Bowen). Les taux d’efficacité de la PDT sont autour de 80 % toutes indications confondues. Cette technique est réservée en deuxième intention lorsqu’il n’est pas possible ou envisageable de proposer une intervention chirurgicale au patient (état de santé trop précaire, taille de la tumeur, contre-indication anesthésique etc).

Les résultats de la PDT

Les résultats obtenus sont très appréciables car il ne persiste aucune cicatrice à la fin de la procédure. Il n’y a besoin d’aucune hospitalisation, aucune anesthésie ni aucune incision chirurgicale. Le patient peut regagner son domicile dès la fin de la séance. En fonction de la pathologie qui est à traiter, le docteur Roux effectuera une ou deux séances à une semaine d’intervalle. Il fera une entente préalable avec la caisse primaire d’assurance maladie afin que le coût du traitement soit pris en charge.

La consultation médicale de PDT

Lors de votre consultation le docteur Roux vous remettra une notice d’information sur la PDT reprenant les modalités pratiques du traitement et les suites interventionnelles à attendre. Il vous délivrera une ordonnance de Metvixia® (substance photosensibilisante commercialisée en France) que vous apporterez à sa consultation le jour du traitement. Le docteur Roux dispose d’une lampe Aktilite CL128 commercialisée par les laboratoires Galderma et qui est composée de 128 LEDs (Light Emitting Diode) permettant de réduire le temps d’illumination entre 7 et 10 minutes.

La séance et la procédure de PDT

Vous n’avez pas besoin d’être à jeun le jour de votre traitement. La procédure du traitement comprend trois étapes :

 

La préparation des lésions : a l’aide d’une curette, le docteur Roux, ou son assistante, grattera la partie superficielle de la lésion (partie crouteuse) afin de favoriser la pénétration de la substance photosensibilisante.

 

Application du photosensibilisant : une couche de crème d’environ 1mm d’épaisseur est appliquée sur toute la surface de la lésion en dépassant de 5 mm sur la peau saine avoisinante. La lésion est ensuite recouverte d’un fil plastique (Tegaderm®) puis d’un pansement opaque pour ne pas altérer les propriétés de la crème par la lumière visible. Le patient est alors libre d’aller se promener, de rester dans la salle d’attente ou de patienter à la cafétéria avant l’illumination 3 heures plus tard.

 

Illumination : 3 heures après l’application, le pansement est défait, la crème retirée délicatement puis l’illumination à lieu pendant 7 à 10 minutes pour délivrer une certaine énergie par centimètre carré.

 

A la fin de la procédure d’illumination, la zone de traitement peut être laissée à l’air libre ou recouverte d’un pansement. Un traitement antiseptique n’est que rarement nécessaire car la PDT a un effet antibactérien. Il convient d’utiliser un écran solaire pendant les six semaines qui suivent la PDT.

Les suites d’une séance de PDT

Les effets indésirables les plus fréquents après une séance de PDT sont des réactions cutanées locales comme une rougeur (érythème) et un gonflement (œdème) qui disparaissent généralement en une à deux semaines. Parfois d’autres réactions peuvent être rencontrées comme une sensation de chaleur persistante, une desquamation fine, voire l’apparition de croûtes, de démangeaisons et une hyperpigmentation transitoire. Exceptionnellement des cas de pustules, d’ulcérations, de bulles ont été décrits. En cas de problèmes importants dans les suites de la procédure le docteur Roux reste joignable via son secrétariat (tél. : 05 55 45 40 89) ou par les urgences de la clinique Chenieux (tél. : 05 55 45 40 00).

 

Les résultats obtenus doivent être évalués trois mois après la procédure. En fonction de la nature des lésions traitées et des antécédents du patient, un suivi tous les trois à six mois est nécessaire. Le docteur Roux expliquera les modalités de ce suivi au patient et fera valider cette surveillance en réunion de concertation pluri disciplinaire dans le cadre du plan cancer et des recommandations de l’Institut National du Cancer (INCa).

Pour en savoir plus :

Téléchargements