Dermatite atopique

<

>

Dermatite atopique

La dermatite atopique (ou eczéma atopique) est une maladie cutanée inflammatoire chronique. La maladie touche préférentiellement les enfants mais les cas chez l’adulte sont fréquents. C’est dans les pays industrialisés que l’on trouve le plus de cas avec 20 % des enfants et 8 % des adultes souffrant de cette maladie. Un tiers des patients atteints d’eczéma atopique développent un asthme et deux tiers un rhume des foins.

 

L’eczéma atopique est une maladie multifactorielle due à l’association de facteurs génétiques et environnementaux. Ceci se traduit par une altération de la barrière cutanée qui laisse passer à travers la peau des molécules allergisantes qui vont à leur tour stimuler l’inflammation au niveau de la peau.

 

Chez le nourrisson, les lésions commencent souvent au visage et au cuir chevelu et s’étendent sur les faces d’extension des bras et des jambes. Les lésions sont rouges, elles démangent et parfois elles suintent. Après deux ans les lésions sont plus volontiers au niveau des plis de flexion des membres et souvent aux chevilles. Enfin chez l’adolescent et l’adulte le visage, le cou et les membres sont atteints.

Les complications de la dermatite atopique

Les complications sont dominées par les surinfections induites entre autres soit par le staphylocoque doré, soit par le virus de l’herpès. Dans les formes modérées et sévères, la qualité de vie des patients et de leur famille est profondément atteinte (démangeaisons, perturbation du sommeil et de l’humeur), justifiant un suivi dermatologique

 

Parmi les moyens de traitement l’éducation thérapeutique est très importante. Il convient d’éviter certains facteurs aggravants comme l’utilisation d’un savon, de réduire la fréquence de lavage de la peau, d’éviter les bains chauds et prolongés, d’utiliser une crème hydratante régulièrement, de privilégier des textiles doux et de ne pas surchauffer l’habitation.

Les traitements de la dermatite atopique

Le traitement des poussées d’eczéma atopique repose sur l’utilisation de corticoides en crème ou en pommade. Certains parents ont parfois la crainte d’utiliser ces traitements chez leurs enfants. Cette crainte, appelée corticophobie, est présente chez près de 60 % des parents d’enfants atteints de dermatite atopique. N’hésitez pas à aborder ces questions avec le docteur Roux. Il vous expliquera l’importance du traitement et les modalités d’utilisation pour ne faire courir aucun risque à votre enfant. Ces traitements ne doivent pas être renouvelés sans suivi médical.

 

L’utilisation d’émollients (crèmes hydratantes) améliore transitoirement la fonction barrière de la peau. Plusieurs études ont montré leurs effets sur la prévention des poussées de la maladie. Les produits sans parfum et sans conservateur sont à privilégier pour éviter le risque d’eczéma de contact.

 

D’autres médicaments existent comme le tacrolimus permettant d’éviter l’usage des corticoïdes ou des anti-histaminiques. Les cas les plus sévères peuvent nécessiter des séances de photothérapie ou la mise en route de traitements immunosuppresseurs. Parmi ceux-ci, le traitement de première ligne en France est la ciclosporine. La durée de traitement varie de 6 à 9 mois et nécesite une surveillance de la tension artérielle et du bon fonctionnement du rein.

 

La stratégie de traitement que vous proposera le docteur Roux repose sur l’évaluation de la gravité de la maladie, la recherche de facteurs aggravants et une éducation thérapeutique adaptée. Ce plan de traitement s’articule en une phase d’attaque (courte) ayant pour objectif une rémission la plus complète et la plus rapide possible, et une phase d’entretien ayant pour objectif de maintenir la rémission au long cours.

 

Le diagnostic de l’eczéma atopique est clinique et aucun examen complémentaire n’est nécessaire pour le confirmer. Néanmoins dans certains cas la recherche de substances allergènes peut s’avérer utile pour expliquer la caractère pérenne de certaines lésions. Le docteur Roux vous adressera alors vers un allergologue afin d’effectuer différents tests à la recherche d’une réaction allergique vis à vis de certains allergènes connus.

Pour en savoir plus :