Dermoscopie

<

>

La Dermoscopie au service du diagnostic dermatologique

Dans le passé, votre dermatologue n’avait d’autres solutions pour suivre l’évolution de vos naevi (grains de beauté) que de vous photographier et de comparer les photos prises successivement au fur et à mesure des années que comptait votre suivi. Cette méthode était évidemment grossière car il fallait qu’une lésion ait considérablement évoluée pour voir une différence sur deux photos successives.

Dermoscopie
Dermoscopie

Puis est arrivée la dermoscopie optique qui permet de visualiser les lésions en dermoscopie mais qui ne les enregistre pas. Le suivi du dermatologue consistait alors à un instant donné de vérifier l’absence de critères objectifs de mélanome et de réexaminer le patient un an après afin de dépister une lésion suspecte à ce moment là. La comparaison avec des lésions anciennes était impossible et toute notion d’évolutivité écartée.

La dermoscopie otique et numérique

C’est une technique de microscpie en épiluminescence qui désigne l’utilisation d’un appareil comprenant une ou plusieurs lentilles grossissantes (loupes) et un système d’éclairage permettant au dermatologue d’étudier la partie la plus superficielle d’une lésion de la peau. En cas de doute diagnostic, il pourra en effet rechercher des faisceaux d’arguments dermatoscopiques afin de l’aider à porter un diagnostic de malignité. La dermatoscopie permet d'affiner une proposition de diagnostic en complétant l’examen clinique de lésions pigmentaires, mais le diagnostic de certitude ne peut reposer que sur l’examen anatomopathologique.

 

En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) a considéré en 2007, sur la base de deux études que lorsque l'analyse de l'image est faite par un « dermatologue formé à la sémiologie des images dermoscopiques, elle augmente significativement la performance du diagnostic de mélanome ».

 

Maintenant les dermatologues travaillent avec des systèmes optiques et numériques qui en plus d’aider au dépistage précoce du mélanome, permettent un véritable suivi de l’évolution des lésions à risque. Toutes les lésions suspectes sont enregistrées et leur évolution est mémorisée sur un ordinateur dédié. Certains logiciels sont même capables de scanner votre peau afin de réaliser une véritable cartographie de vos naevi et orienter le dermatologue vers une lésion pour laquelle le logiciel aurait repéré une évolution. Le dermatologue peut alors vous certifier qu’une lésion est stable et ne s’est pas modifiée récemment.

 

Grâce à cet examen, le diagnostic des cancers de la peau (mélanome ou carcinome) est beaucoup plus précoce. En effet le dermatologue recherche à l’aide d’un zoom numérique jusqu’à 70 fois des petits signes orientant vers le diagnostic de tel ou tel cancer de la peau. Diagnostiqués plus tôt, ils sont pris en charge plus rapidement et les risques de récidive ou de métastase sont réduits. La dermoscopie a également un intérêt dans le diagnostic de tumeurs bénignes comme des angiomes, des kératoses, des lésions virales etc.… C’est également grâce à cet appareil que le diagnostic de gale est possible. Sans aucune incision, il est en effet possible de voire par transparence la femelle de ce parasite dans la couche la plus superficielle de la peau et ainsi affirmer avec certitude le diagnostic de gale.

 

Le docteur Cyril Roux est diplômé de dermoscopie optique et numérique (D.U.). Il utilise un Fotofinder Haute définition. En cas de déménagement, il vous transfèrera sur une clé USB toutes les photos de suivi de vos naevi et vous pourrez ainsi les transmettre à votre nouveau dermatologue. Ce dernier pourra alors comparer les lésions avec leurs aspects dans le passé comme si il vous avait toujours suivi.

 

Cet acte correspond à une cotation spécifique dans la Codification Commune des Actes Médicaux (C.C.A.M.) de l’assurance maladie. Il est pris en charge par l’assurance maladie. Il donne lieu à un remboursement de la part de la sécurité sociale entre 46 et 54 euros selon les antécédents des patients (syndrome des naevi atypiques, antécédent de mélanome, phototype clair, etc.).

Dermoscopie de mélanome
Dermoscopie de mélanome
Dermoscopie de mélanome
Dermoscopie de mélanome
Dermoscopie de mélanome
Dermoscopie de mélanome
Dermoscopie de carcinome basocellulaire
Dermoscopie de carcinome basocellulaire

Pour en savoir plus :