Couperose

<

>

Couperose et érythrose

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée touche environ 2 à 3 % de la population, c’est à dire environ 1 à 2 millions de personnes en France. Elle est un peu plus fréquente chez la femme que chez l’homme et elle prédomine sur les peaux claires. Elle débute parfois précocement, à l’adolescence, ou au contraire tardivement, après la cinquantaine. C’est un motif fréquent de consultation car le retentissement psychoaffectif est très important.

Le traitement des rougeurs et de la couperose au laser vasculaire

Le traitement par laser a considérablement modifié la qualité de vie des patients avec des résultats très satisfaisants. Le traitement par Laser est d’autant plus indiqué que les lésions sont sévères, qu’elles sont diffuses, et qu’elles ne répondent pas aux traitements médicaux.

 

Selon les paramètres choisis par le dermatologue, la réaction peut être une photothermolyse ou une photocoagulation. La photothermolyse consiste à procéder à l’éclatement du vaisseau sous l’effet de la chaleur donnant alors un purpura (tâche rouge bordeaux ou marron). Cet effet est intéressant pour les vaisseaux de petits calibres et pour l’érythrose (rougeur permanente). La photocoagulation elle cherche à chauffer les parois du vaisseaux pour entrainer sa coagulation. Il n’y a pas de purpura mais plutôt un œdème et une rougeur.

 

Le docteur Roux dispose, dans son centre de médecine esthétique à Limoges (87) à la clinique François Chénieux, d’un important plateau laser. Les appareils utilisés pour le traitement de l’érythrose et de la couperose sont une lampe flash et un laser Nd-Yag long pulse. La lumière pulsée utilise un filtre particulièrement adapté dans le traitement des vaisseaux de petits calibres et le traitement de l’érythrose diffuse. Le laser Nd-Yag est quant à lui redoutablement efficace sur les grosses varicosités des ailes du nez.

La consultation pour un traitement au laser vasculaire

Lors de votre consultation préalable le docteur Roux recherchera des contre-indications au traitement par laser comme une peau encore bronzée, des maladies ou des médicaments photo sensibilisants, des épisodes d’herpès à répétition ou encore une grossesse en cours (bien qu’il n’y ait pas de contre-indication théoriquement). Un devis vous sera remis à la fin de cette consultation.

La séance de traitement au laser vasculaire

Le jour de la séance, des lunettes de protection adaptées aux différentes longueurs d’ondes des lasers utilisés vous seront mises ainsi qu’à la personne qui vous accompagnera éventuellement si vous désirez qu’elle assiste à la séance avec vous. Le traitement dure entre 10 et 20 minutes et les impacts du laser sont désagréables voir légèrement douloureux. Il n’est pas possible d’appliquer avant la séance de crème anesthésiante car elle entrainerait une vasoconstriction des vaisseaux et empêcherait ainsi le laser d’obtenir d’excellents résultats.

Après la séance

Après la séance, les zones traitées sont le plus souvent un peu rouge et légèrement gonflées. Ses effets secondaires sont fréquents et régressent en moins de 5 jours dans la plupart des cas. Parfois les paramètres utilisés entrainent des taches noires apparaissant très rapidement après la séance. C’est ce qu’on appelle le purpura. Ces taches vont évoluer vers des couleurs rouge bordeaux voire marron et peuvent s’accompagner de fines croutes. Toutes ces lésions rentrent dans l’ordre en 1 à 2 semaines sans laisser aucune trace.

 

Après les séances de laser, les expositions solaires doivent être très prudentes et toujours avec une protection solaire élevée (écran solaire d’indice 50) renouvelée toutes les deux heures. Des pulvérisations d’eau thermale permettront une disparation plus rapide de l’œdème (gonflement) et une crème hydratante et apaisante hâtera la disparition des rougeurs.

 

Le traitement de la couperose par laser nécessite plusieurs passages sur la même zone avec un intervalle de 6 à 8 semaines entre chaque séance. Le nombre de séance varie en fonction de l’étendue et de la sévérité de la couperose. Habituellement 1 à 3 passages par zone suffisent pour obtenir une disparition complète des gros vaisseaux et une atténuation, voire une disparition, du fond rouge. Avec les années, la couperose refait son apparition petit à petit et des séances d’entretien sont à prévoir pour maintenir un beau résultat.

Suites et complications éventuelles du traitement par laser vasculaire

Le complications de ces traitements laser sont rares et les séquelles exceptionnelles. La peau peut prendre une teinte un peu plus blanche que la peau avoisinante. Ces aspects s’atténuent avec le temps. Des hyperpigmentations sont également décrites sous forme de taches brunes disparaissant en quelques mois. Les autres types de cicatrices sont devenus exceptionnels avec les lasers actuels.

Pour en savoir plus :

Téléchargements