Acide hyaluronique

<

>

L’acide hyaluronique en médecine esthétique

Histoire de l’acide hyaluronique

Nous devons la découverte de l’acide hyaluronique à un chimiste allemand (Meyer) en 1934. Il isole alors cette molécule dans l’œil des bœufs et met en évidence son rôle dans la réparation et la protection des cellules. Par la suite de nombreux travaux vont montrer son importance dans l’œil, dans les articulations et bien sûr dans la peau. Les premières utilisations concernent la chirurgie ophtalmique dans les années 1970 puis à partir des années 1980 ses propriétés cicatrisantes sont étudiées notamment chez les brulés avec des débouchés très importants sur la médecine esthétique à partir des années 1990.

 

Avant cette date, les patients n’avaient d’autre choix que de recourir à la chirurgie pour rajeunir et atténuer les effets du temps. La demande des patients aujourd’hui est très différente. Ils veulent en effet rajeunir, mieux vieillir, être beaux plus longtemps, être plus en harmonie avec eux-mêmes, avec un résultat naturel et des molécules dont l’innocuité est prouvée. C’est de ce constat qu’est née la dermatologie esthétique et correctrice. Beaucoup de patients ne veulent pas de bistouri mais sont prêts à franchir le pas pour une correction naturelle et réversible de leurs rides. L’acide hyaluronique est une vraie alternative à la chirurgie.

Qu’est-ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est une molécule naturellement présente dans le corps humain. Cette molécule a la taille d’une bactérie et un aspect de gel. Ses propriétés fondamentales sont de retenir les molécules d’eau et ainsi maintenir la bonne hydratation des tissus, mais également de stimuler la production de collagène qui sert de charpente, de soutient, à notre peau. L’organisme ne fabrique que quelques grammes par jour pour le renouvellement de nos cellules. Avec le temps, la production de cet acide hyaluronique baisse d’environ 50% après l’âge de 40 ans. Parallèlement il perd de ses capacités de captation et de stockage des molécules d’eau. C’est l’apparition du relâchement cutané, du creusement des joues, des premières rides, qui donnent un air triste, fatigué et plus sévère, un ovale moins dessiné, des lèvres moins charnues.

L’acide hyaluronique en médecine esthétique

Cette molécule est totalement résorbable en 12 à 18 mois vous donnant le droit de changer d’avis sans aucune conséquence. A l’inverse, la chirurgie ou l’utilisation de produits permanents vous exposent, en cas d’insatisfaction, à des résultats malheureusement définitifs. Grâce à des injections d’acide hyaluronique, on peut combler des sillons (le cerne, la vallée des larmes, le pli d’amertume, le sillon naso-génien, le pourtour des lèvres), corriger un creux (nez, menton, tempe, dos des mains), repulper une lèvre, redonner du volume à une région (pommettes, joues).

 

Le docteur Roux est spécialiste en médecine esthétique. Il analysera votre visage et vous proposera des produits adaptés à votre cas. Grâce cette technique il réalisera un véritable lifting médical et naturel de votre visage corrigeant les rides superficielles, comblant les rides les plus profondes et restaurant la perte des volumes. Il utilise les produits de la gamme Juvéderm® des laboratoires Allergan, réputés sur le marché esthétique mondial pour leur sérieux, la qualité de leur produits et les résultats prouvés par de nombreuses études.

 

La gamme Juvederm® est composée de produits entièrement biodégradables et résorbables qui sauront répondre à votre demande. Ils reposent sur une technologie brevetée Vycrossqui a permis de créer des produits extrêmement fluides, facilement injectables, limitant ainsi les phénomènes douloureux et renforçant la sensation naturelle des produits. L’adjonction de lidocaine® dans les produits limite la douleur au moment de l’injection. Dans la gamme, plus la réticulation est dense et plus l’effet volumateur du produit est important. On peut ainsi vous proposer un Juvederm® 2 ou un Volbella® pour des rides superficielles ou rehydrater une lèvre. Notre choix se portera plutôt sur un Juvederm® 3, un Juvederm® 4 ou un Volift® pour des rides plus profondes ou pour repulper une lèvre. Pour restaurer les volumes c’est plutôt le Voluma® qui donnera le plus beau résultat.

Injection d'acide hyaluronique dans les sillons nasogéniens
Injection d'acide hyaluronique dans les sillons nasogéniens
Injections d'acide hyaluronique pour repulper les mains
Injections d'acide hyaluronique pour repulper les mains

La consultation médicale pour des injections d’acide hyaluronique

Lors de votre consultation préalable le docteur Roux vous expliquera toutes les possibilités de comblement afin de corriger le creusement des joues, des cernes ou de la vallée des larmes, l’affaissement de la pommette, la possibilité de pulper votre lèvres et de les réhydrater. L’idée est vraiment de vous redonner un visage moins verticalisé, des traits moins tirés, un aspect reposé et détendu avec toujours ce résultat très naturel.

 

Les contre-indications à l’injection d’acide hyaluronique sont les patients allergiques aux protéines aviaires, les femmes enceintes ou allaitantes. La prise d’anticoagulants nécessite quelques précautions mais n’interdisent que rarement les injections. Pour les patients souffrant de problèmes allergiques importants ou de maladie auto-immune (lupus, thyroidite etc…) un double test doit être réalisé avant l’injection des rides. Il s’agit de déposer à la face interne des bras, à 15 jours d’intervalle, une goutte d’acide hyaluronique au niveau sous cutané et de s’assurer un mois plus tard qu’aucune réaction allergique ne s’est produite au niveau des sites d’injection. En cas de réaction, le traitement est contre-indiqué.

La séance d’injection

Le jour de votre traitement vous n’avez pas besoin d’être à jeun. C’est le docteur Roux, dermatologue et médecin esthétique à limoges (87), qui vous injectera l’acide hyaluronique dans son cabinet à la clinique François Chenieux. Les injections sont légèrement sensibles mais non douloureuses. Elles ne nécessitent pas d’utilisation de crème anesthésiante. L’injection est assez rapide et le résultat est visible immédiatement. Les résultats définitifs se mettent en place en 15 jours environ.

 

Pendant les deux heures qui suivent, il est recommandé de ne pas faire de sport de manière intensive. Vous ne devez pas fumer, ni avoir d’éclats de rire durant les 2 heures qui suivent les injections pour ne pas mobiliser le produit. De même il ne faut pas masser les zones traitées durant 72 heures. Il est conseillé d’éviter les saunas et les hammams durant les 15 jours qui suivent l’injection.

Les suites éventuelles après des injections d’acide hyaluronique

Les effets secondaires sont exceptionnels et transitoires. Des réactions locales peuvent apparaître comme des érythèmes (rougeurs), des hématomes (bleus). Ces évènements indésirables se camouflent facilement avec un peu de maquillage et disparaissent en quelques jours. Pour rendre le risque d’hématomes le plus faible possible, il vous est demandé de ne prendre ni aspirine, ni médicament agissant sur la coagulation du sang (anticoagulants) dans les 8 jours qui encadrent l’injection. Si vous avez tendance à marquer facilement (hématome au moindre traumatisme), il vous est recommandé de prendre de l’Arnica® 9CH trois jours avant trois jours après votre traitement. Plus rarement une induration (peau légèrement cartonnée) ou des petits nodules (boules) sous la peau peuvent être perçus. Eux aussi sont transitoires et disparaissent en quelques semaines.

 

Pour maintenir les résultats, il est nécessaire de renouveler les injections d’acide hyaluronique tous les 12 à 18 mois en fonction des produits utilisés et des zones corrigées. Le docteur Roux vous proposera un plan de traitement vous permettant de programmer dans le temps vos différentes injections.

Pour en savoir plus :

Téléchargements : pour en savoir plus sur l'acide hyaluronique